Créer du lien social pour contrer l’isolement: quels impacts sur la santé et la mortalité?

En cette 17e journée mondiale de la prévention du suicide, il peut être judicieux de se pencher sur des moyens de contribuer à prévenir ce phénomène complexe. Des liens clairs ont été établis, par exemple, entre l’isolement social, la détresse humaine (pouvant inclure anxiété et dépression) et les impacts sur la santé ou l’espérance de vie.

 

À ce sujet, cet article du Dr Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’Institut de Cardiologie de Montréal, est particulièrement éclairant: « L’isolement social, un important facteur de risque de mortalité prématurée« . Se référant à une méta-étude regroupant les données de 148 études (plus de 300 000 participant-e-s), il rapporte que l’isolement social et la solitude augmentent le risque de mourir prématurément, avec « un impact comparable à celui de facteurs de risque bien établis comme l’obésité, la sédentarité et même le tabagisme ».

 

Il constate par exemple qu’un faible soutien social est lié à une hausse de près de deux fois du risque d’événements cardiovasculaires. Un réseau social adéquat procure un support structurel et émotionnel, tout en incitant à adopter de meilleures habitudes de vie, alors que « l’isolement est perçu par le corps comme une forme “d’agression” et provoque l’activation des mécanismes physiologiques impliqués dans la réponse au stress ». Le Dr Juneau plaide alors pour la prise en compte des facteurs psychosociaux dans toute stratégie qui viserait une réduction de l’incidence de ces maladies.

 

L’importance des relations interpersonnelles

Tout cela concorde aussi avec le propos d’une des plus longues études jamais réalisées sur le développement humain, soit la Harvard Study of Adult Development, qui s’intéresse depuis plus de 75 ans aux facteurs contribuant au bonheur et à un vieillissement en bonne santé. La principale conclusion de cette étude, selon le Dr Juneau, est que « ce sont les relations interpersonnelles de qualité, qu’il s’agisse de famille ou d’amis, qui représentent un des plus importants facteurs prédictifs du bonheur et de la bonne santé d’une personne au cours de sa vie. »

 

En ce sens, on ne peut qu’encourager des initiatives comme celle de L’Accorderie, qui vise à lutter contre l’exclusion sociale en créant du lien et de l’entraide entre personnes d’horizons très variés (âge, provenance, sexe, revenu, occupation, etc.). Chaque communauté peut à sa façon raviver le souffle de la solidarité, du souci de l’autre, et ainsi faire la différence… parfois même sauver des vies.

 

L’isolement social, un important facteur de risque de mortalité prématurée

Les commentaires sont fermés.